Agroécologie

IMG_5270

L’agroécologie vise à promouvoir des systèmes alimentaires viables respectueux des hommes et de leur environnement.

L’agroécologie recouvre trois facettes différentes et complémentaires :

  • Il s’agit d’un ensemble de pratiques agricoles qui reconsidèrent l’agriculture en valorisant les processus écologiques. C’est une alternative à une agriculture intensive basée sur l’artificialisation des cultures par l’usage d’intrants de synthèse (engrais, pesticides…) et d’énergies fossiles. L’agroécologie repose sur un ensemble de principes généraux[1] qu’il s’agit d’adapter aux contextes locaux.
  • Il s’agit également d’une discipline scientifique en évolution, qui résulte de la fusion entre l’agronomie et l’écologie et qui intègre également des dimensions de sciences humaines (sociologie, sciences politiques, économie, …). Elle se situe à la croisée de différents savoirs scientifiques et des savoirs paysans.
  • L’agroécologie est également un mouvement social, porté par des mouvements paysans et des organisations du Sud et du Nord, qui revendique un changement de l’ensemble du système alimentaire, de la fourche à la fourchette (englobant les questions de commercialisation, de transformation, de distribution, de consommation, …), afin que celui-ci soit durable, qu’il respecte la souveraineté alimentaire et le droit à l’alimentation.

 

[1] M. Altieri, 1986, « L’Agroécologie : bases scientifiques d’une agriculture alternative« .

AFDAR 5