Décennie des Nations Unies pour l’agriculture familiale

 2019-2028 : Décennie des Nations Unies pour l’agriculture familiale

Le 29 mai 2019, l’Organisation mondiale pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) et le Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) ont lancé conjointement la décennie des Nations Unies pour l’agriculture familiale qui se déroulera de 2019 à 2028. Il s’agit d’une opportunité pour valoriser cette forme d’agriculture, centrale, majoritaire et fondamentale pour réaliser les Objectifs du Développement Durable.

L’année 2014 avait été consacrée par l’Organisation des Nations Unies année internationale de l’agriculture familiale, ce fut l’occasion d’une véritable reconnaissance pour l’agriculture familiale, souvent considérée comme passéiste et poussiéreuse.  Des études engagées par la FAO dans le cadre de cette année ont ainsi démontré que 90% des fermes à travers le monde relevaient de l’agriculture familiale, et produisaient 80% des denrées alimentaires mondiales. Cette année avait aussi permis de lancer un certain nombre de projets de soutien aux agricultures familiales.

Avec cette décennie, les organisations des Nations Unies donnent une nouvelle opportunité de visibilité et de soutien pour cette forme d’agriculture, forme qui donne une place centrale aux agricultrices et agriculteurs dans les systèmes alimentaires. Cette notion d’agriculture familiale est également importante pour affirmer le caractère multifonctionnel de l’agriculture : au-delà de son rôle de production de biens économiques, l’agriculture remplit également des fonctions sociales (c’est le plus important pourvoyeur d’emploi au niveau mondial), culturelles (l’agriculture est intrinsèquement liée aux modes de vie des communautés rurales), environnementales (liens très importants entre agriculture et environnement) ; et elle permet la réalisation du droit humain à l’alimentation. En bref, l’alimentation n’est pas un bien économique comme un autre : l’activité agricole doit donc être soumise à des règles spécifiques, et les agricultures familiales doivent être valorisées et soutenues pour accomplir ses nombreuses fonctions. Un plan d’action global accompagne cette décennie, il a pour objectif de relever les défis auxquels se heurtent les agricultures familiales.

Les agriculteurs familiaux sont des acteurs clés pour le développement durable. Comme le disent les Nations Unies elles-mêmes : « En fait, rien ne se rapproche davantage du paradigme de la production alimentaire durable que l’agriculture familiale. Lorsque des politiques publiques et des programmes de développement les soutiennent énergiquement, les agriculteurs familiaux ont une capacité unique en son genre à remédier à l’échec d’un système alimentaire mondial qui, tout en produisant suffisamment de nourriture pour tous, gaspille encore aujourd’hui un tiers de la nourriture produite tout en se révélant incapable de faire reculer la famine et la malnutrition sous ses différents aspects, et creuse même les inégalités sociales »[1]. Tout est dit : les agricultures familiales font intrinsèquement partie de la solution pour des systèmes alimentaires durables… reste à espérer que cette décennie permettra de faire entendre ce message qui, s’il prend une certaine ampleur, reste encore largement inaudible.

[1] 2019, FAO, FIDA, Décennie des Nations Unies pour l’Agriculture Familiale 2019-2028, Plan d’action global.