Des stagiaires confinés mais positifs !

Iles de Paix accorde une grande importance à la formation et au partage de connaissance.  L’association transmet cette priorité dans ses pays d’intervention, où elle est connue pour proposer un accompagnement aux familles d’agriculteurs.  Mais son rôle ne s’arrête pas là. Elle offre également la possibilité aux étudiants et futurs travailleurs belges de s’y investir dans le cadre d’un stageActuellement, Tanguy et Iris sont les deux stagiaires qui ont rejoint l’équipe. Ils souhaitent témoigner et partager leur expérience.  

Tanguy est stagiaire pour une durée de trois mois à temps plein au sein de l’unité d’appuis aux programmes. Il a terminé ses études et collabore maintenant avec Iles de Paix sur base volontaire. Sa mission principale est de réaliser une recherche documentaire sur le Pacte de Milan. Pour cela, il recense les politiques publiques adoptées par les villes signatairesCe Pacte favorise la mise en place de systèmes alimentaires durables en soumettant des solutions concrètes.  Il accompagne également François, le chargé de recherche et de plaidoyer, à ses différentes activités et réunions. Iris réalise son stage chez Iles de Paix dans le cadre de ses études en communication. Elle a rejoint l’équipe de récolte de fond et de communication pour une durée d’un mois et demiEn parallèle de son travail de recherche sur l’engagement de la génération Z, elle participe à diverses missions de communication.  

Malgré ce contexte de confinement, ils continuent tous les deux de travailler sur leurs différentes tâches à distance. Tanguy fait la part des choses. Le télétravail lui fait gagner du temps de transports et lui permet d’être plus flexible. Grâce au Quoi de neuf le lundi et autres réunions en vidéo conférence, il garde le contact humain et reçoit régulièrement des feedbacks sur son avancée. Iris, de son côté, a commencé son stage en télétravail le premier jour du confinement. C’est par vidéo conférence qu’elle a rencontré ses collègues et pris connaissance du fonctionnement de l’organisation. Comme tout le monde, j’ai  m’adapter. C’était assez stressant pour le début de mon premier stage, mais j’ai été chaleureusement accueillie par toute l’équipe. Chacun a pris de son temps pour me présenter son rôle et ses missions. Au niveau de mon encadrement, mon maître de stage m’appelle régulièrement pour faire le point.”  

Cette première expérience sur le terrain touche bientôt à sa fin pour les deux stagiaires. Bien qu’elle ne se soit pas déroulée de la manière la plus traditionnelle qu’il soit, elle s’est avérée très positive. Tanguy conseille d’ailleurs Iles de Paix comme lieu de stage. Je la recommande à quiconque veut en apprendre davantage sur le fonctionnement d’une ONG de coopération au développement et acquérir une expérience professionnelle dans une ambiance conviviale”.