Les Iles de Paix de Yalogo et Tensobentenga, Burkina Faso (1982 – 2011)

Yalogo (1982 – 1999)

  • Un gros travail sur les infrastructures y a été réalisé : 200 hectares de périmètres rizicoles irrigués, 5 mares artificielles pour abreuver les troupeaux (boulis) et des dizaines de puits. La situation alimentaire s’est nettement améliorée pour plus de 900 familles.
  • Un programme de protection des espaces de culture a été mis en place : cordons pierreux pour freiner le ruissellement des eaux, et reboisements pour faciliter l’infiltration des pluies et la fixation de la terre.
  • Grâce au maraîchage de contre-saison, Yalogo est aujourd’hui un gros producteur et exportateur d’oignons, de tomates ou encore de pastèques.
  • Iles de Paix a également pris des initiatives à caractère social : promotion féminine, animations de la santé et l’hygiène, alphabétisation des adultes, amélioration et construction d’infrastructures collectives (locaux scolaires, pharmacie communale, postes de santé primaire et puits d’eau potable).

Tensobentenga (2000 – 2011)

  • Le développement de l’élevage était freiné par un manque d’eau en période sèche. Pour que le bétail trouve à s’abreuver, deux retenues d’eau de 11 500 m³ et de 191 000 m³ ont été aménagées.
  • La culture des légumes s’est fortement développée grâce à l’aménagement de périmètres maraichers (clôtures et points d’eau). Les exploitants ont reçu des formations aux techniques de culture, au stockage et à la commercialisation de leur production.
  • Iles de Paix a soutenu la création d’une centaine de fermes agro-écologiques, avec formations pour les paysans participant à ce programme.
  • Pour résoudre le problème de manque d’eau potable, 11 puits et 25 forages ont été aménagés, ce qui a permis d’assurer un approvisionnement répondant aux normes nationales : 20 litres d’eau potable par jour et par personne. Des réparateurs de pompes ont été formés pour pouvoir répondre aux pannes les plus courantes.
  • 2 écoles et 13 logements d’enseignants ont été construits ce qui permet de fixer les enseignants, de réduire l’absentéisme et donc, de garantir un enseignement de meilleure qualité
  • Iles de Paix a apporté des soutiens aux conseils communaux : formations aux rôles et responsabilités des conseils, à la commande et à la maîtrise de chantiers, à la mobilisation de fonds, au prélèvement de taxes, à l’élaboration d’un plan communal de développement, etc.