L’Ile de Paix de Bolama, Guinée Bissau (1986 – 2003)

L’archipel des Bijagos, du nom de ses populations autochtones, est très isolé par rapport au reste de la Guinée-Bissau. L’enclavement de cet archipel nuit à son développement.

  • Dès 1986, des formations à la pêche artisanale professionnelle sont organisées et des crédits proposés pour l’acquisition d’embarcations et d’équipements de pêche.
  • Un chantier naval soutenu par Iles de Paix produit des pirogues. Le bâtiment abrite aussi une unité mécanique, une menuiserie, un atelier de construction métallique, etc. Des formations adaptées permettent aux autochtones de s’initier à tous ces métiers et de les exercer.
  • Dès 1998, une nouvelle gamme de pirogues plus grandes (jusqu’à 18 mètres), adaptées au transport de passagers et de marchandises, permet de toucher une autre clientèle et de désenclaver davantage encore l’archipel.
  • Des appuis sont apportés aux producteurs pour qu’ils puissent diversifier leurs activités (petits fonds de crédit). En 2003, une machine à glace d’une capacité de 4 tonnes par jour a été installée. Elle et permet une dynamisation des activités de pêche commerciale dans toute la zone de Bolama.

 

Ile de Paix de Bolama en Guinée Bissau
Ile de Paix de Bolama en Guinée Bissau
Ile de Paix de Bolama en Guinée Bissau