Iles de Paix, une organisation soucieuse de son indépendance

Dans son discours de création de la première île de Paix, Dominique Pire disait : « Dans ce que je vais commencer, il n’y a aucune arrière pensée d’utilitarisme ou de pression d’ordre national, politique ou religieux. En particulier, il doit être bien établi que mon travail ne se fait pas au nom de mon pays et qu’il n’est pas une mission, ou le camouflage d’une mission, de mon Église. »

Iles de Paix est une organisation indépendante qui se soucie de conserver, en toute circonstance, la maîtrise de ses décisions.

L’indépendance d’Iles de Paix n’est pas synonyme de neutralité. L’action d’Iles de Paix n’est pas neutre, au sens où elle manifeste un projet engagé pour un monde globalement plus juste et plus respectueux de la dignité et des droits fondamentaux de chacun.

Résolutions

L’indépendance d’Iles de Paix s’exprime à plusieurs égards.

Indépendance religieuse, politique et idéologique. Iles de Paix n’est assujetti à aucune religion, aucune confession, aucune orientation politique ou idéologique. Les décisions qui engagent l’association sont prises dans l’intérêt d’Iles de Paix, sans avoir à se référer à quelque autre autorité. Iles de Paix adopte des procédures strictes qui garantissent la pluralité des avis préalables à toute décision importante.

Si les personnes engagées dans l’association – à titre bénévole ou salarié – ont leurs opinions personnelles, elles sont appelées à s’exprimer, au sein de l’association, dans l’esprit d’ouverture et de tolérance qui caractérise le dialogue fraternel. Elles veillent, hors d’Iles de Paix, à ne pas laisser s’installer de confusion entre leurs convictions et le point de vue de l’association.

Indépendance institutionnelle. Elle se manifeste de trois façons.

  1. Iles de Paix veille, dans ses collaborations avec d’autres acteurs et dans sa participation à des fédérations, coupoles, synergies et réseaux, à ce que son indépendance soit respectée. L’association n’est pas tenue par toutes les positions prises par les regroupements d’acteurs auxquels elle adhère.
  2. Iles de Paix entend rester indépendante à l’égard de différentes pressions voyant le jour dans la société et dans le secteur de la coopération au développement. L’association entend documenter clairement, de façon approfondie et impartiale ses prises de position, sans succomber à certains effets de mode ou à ce qu’il convient d’appeler le « politiquement correct ».
  3. Afin d’éviter d’éventuels conflits entre l’intérêt de l’association et celui des membres de son personnel, aucun de ceux-ci n’a le droit de vote à l’assemblée générale d’Iles de Paix.

Indépendance financière. L’association s’est dotée de balises afin que le financement de ses activités ne dépende pas de façon excessive d’un bailleur de fonds particulier. Sa campagne de sensibilisation et de récolte de fonds n’est pas qu’une manière de conférer à son action une valeur symbolique forte ; elle contribue également de façon significative à la dispersion des sources de financement.