Iles de Paix, une organisation soucieuse des risques

L’action d’Iles de Paix s’inscrit dans un environnement naturel et humain hautement volatil. Le monde actuel est en effet plus imprévisible que jamais. Pourtant, comme le dit un proverbe africain, « le temps défait ce qui s’est fait sans lui ». Avoir un effet durable sur la vie des populations est une action de long terme. Celle-ci s’expose à la menace de changements inattendus qui peuvent affecter l’efficacité du travail accompli. Iles de Paix prend ces aléas en considération et a développé une culture de la gestion des risques afin de minimiser, autant que possible, celui de voir l’investissement de ses donateurs réduit à néant par un coup du sort.

Résolutions

Trois éléments majeurs caractérisent la réduction proactive des risques au sein d’Iles de Paix.

  1. Le choix des zones d’intervention prend en considération la stabilité des pays envisagés.
  2. Les interventions – à l’étranger comme en Belgique – sont dûment examinées au terme d’une procédure rigoureuse de documentation et de rencontre des personnes concernées. Concevoir des programmes solides prémunit Iles de Paix contre de nombreux risques de voir l’investissement consenti en pure perte.
  3. Les interventions – à l’étranger comme en Belgique – sont centrées sur l’accroissement de la résilience, c’est-à-dire sur la capacité des bénéficiaires à surmonter des changements imprévus du contexte dans lequel ils évoluent. Que ce soit en éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire ou dans les interventions plus classiques, l’accent est mis sur l’émancipation poussée au niveau le plus élevé : être capable d’autonomie même dans un contexte qui change.

Les deux unités d’appui du siège (appui stratégique, d’une part et appui administratif et financier d’autre part) assurent, pour les matières qui les concernent, une veille permanente des risques de nature plus transversale. Leurs responsables sont par ailleurs membres, avec la directrice générale et un administrateur expert de ces questions, d’une commission de gestion des risques. Celle-ci pilote un travail d’identification des risques majeurs auxquels l’association se trouve confrontée, tenant compte de la probabilité de chacun de ceux-ci, de l’ampleur de ses conséquences et des coûts auxquels l’organisation serait exposée si elle souhaite s’en prémunir.

Outre cela, les responsables de toutes les unités d’Iles de Paix sont les premières sentinelles en matière de gestion des risques. Prendre les dispositions correctrices pour atténuer les effets néfastes d’un évènement inattendu et alerter les instances en cas de péril plus conséquent figurent dans leurs descriptions de fonction. Ce point figure systématiquement à l’ordre du jour des discussions virtuelles qui réunissent mensuellement les coordinateurs des programmes et leurs collègues du siège qui les appuient stratégiquement, administrativement et financièrement.

Iles de Paix a, de tout temps, intégré la question des risques encourus dans la description des programmes soumis à l’approbation de ses instances. L’intérêt porté par plusieurs bailleurs de fonds à cette importante question confirme la qualité de cette intuition ancienne.

Ce processus de gestion des risques fait l’objet d’une évaluation régulière en vue de son amélioration continue.