Campagne pesticides

Depuis la moitié du 20e siècle, le secteur agro-industriel présente les avancées scientifiques et techniques de la révolution verte comme permettant de nourrir le monde et de résoudre le problème de la faim. Pourtant, ce bond technologique échoue à remplir cette promesse, puisqu’aujourd’hui encore, environ une personne sur dix à travers le monde souffre de la faim.

Le modèle de la révolution verte repose sur quatre piliers : les engrais synthétiques, les semences “ améliorées ”, la mécanisation agricole et les produits phytopharmaceutiques. Mais au coeur du système, les produits phytopharmaceutiques sont aujourd’hui le sujet de grandes controverses. En témoignent notamment les récents débats houleux sur le renouvellement de l’autorisation de commercialisation des glyphosates en Belgique et en Europe.

Dans ce dossier, nous nous intéressons particulièrement à la production et l’exportation par des industries européennes de ces produits phytopharmaceutiques interdits sur notre territoire.

“ Stop pesticides ”, la campagne des ONG belges

L’ONG SOS Faim, en partenariat avec Iles et Paix et 4 autres ONG, lance la campagne “ Stop pesticides ”.


En 2020, 4.000 tonnes de pesticides interdits ont été fabriqués et exportés par la Belgique.
En 2020, la Belgique est le 1er exportateur européen de néonicotinoïdes interdits.
Jusqu’à 8 pesticides interdits retrouvés dans plus de 50 % des sachets de thé.

Des pesticides dangereux pour l’homme et l’environnement sont exportés dans les pays du Sud depuis la Belgique.

Rendez-vous sur le site www.stop-pesticides.be et signez la pétition pour pousser la Belgique à interdire ce commerce cynique.

Préférences des cookies

Les cookies permettent à ce site de fonctionner correctement et nous permettent de personnaliser les actions marketing (Google, Facebook et autres).

Lire notre politique de cookies
Lire notre politique de cookies