Vision et Missions

Iles de Paix est une ONG belge de développement fondée en 1962.L’association est pluraliste. Elle agit sans attache religieuse, philosophique, idéologique ou politique.

Vision

Iles de Paix aspire à un monde permettant à chacun de vivre dans la dignité et de développer ses potentialités; un monde solidaire qui promeut l’accès de tous aux droits humains dans un environnement préservé.

Missions

Iles de Paix se donne pour mission générale de contribuer à la recherche et l’expérimentation de modèles alternatifs de développement.

Le choix des modèles à promouvoir est basé sur des valeurs :

  • centrage sur la personne humaine ;
  • équilibre harmonieux et respect de l’individu avec les autres (sa famille, sa communauté, le genre humain) et avec la nature ;
  • qualité de vie pour tous.

Ces modèles devront aussi respecter des conditions, parmi lesquelles on peut mentionner :

  • qu’ils doivent être favorables à l’environnement, réduire la pauvreté et/ou les inégalités;
  • accroître la résilience des populations, favoriser l’accès aux droits fondamentaux, etc. ;
  • qu’ils doivent être extensibles et reproductibles ;
  • qu’ils doivent s’ancrer là où l’impact est réel et mesurable.

Pour être réaliste et concret, Iles de Paix se focalisera sur une mission particulière à la fois large et relativement circonscrite: la promotion des systèmes alimentaires durables. Ce choix se justifie compte tenu des enjeux importants qu’il englobe au niveau local (notamment pour les familles rurales du Sud qu’Iles de Paix appuie) et au niveau global (sécurité alimentaire et résilience face au changement climatique).

En Afrique et en Amérique du Sud

Dans ses pays d’intervention, Iles de Paix facilite un développement local, reproductible et durable conduit par des populations défavorisées avec leurs représentants et autorités locales.

L’appui est méthodologique, matériel et financier. L’aide apportée est temporaire. Elle est basée sur le dialogue et le self-help. On peut la résumer par le célèbre proverbe :

Si je reçois un poisson, je mangerai un jour. Si j’apprends à pêcher, je mangerai toute ma vie.

Le poisson représente l’argent ou la nourriture que l’on pourrait apporter dans ces zones défavorisées. C’est une aide temporaire, qui n’est pas efficace à long terme.

Apprendre à pêcher, c’est apprendre des techniques pour améliorer durablement l’agriculture et l’élevage, avoir plus de nourriture et augmenter ses revenus. C’est se former à l’entretien d’un forage, d’un puits pour avoir accès à de l’eau potable toute l’année. C’est, tout simplement, se forger une autonomie.

En Belgique

Iles de Paix informe et sensibilise afin que chacun se sente concerné par la condition de tous les êtres humains et agisse en faveur de leur dignité.

Iles de Paix mène des activités d’information, de sensibilisation et d’éducation en relation avec les réalités des pays défavorisés. Elle produit des dossiers pédagogiques, des expositions et des documentaires. Elle propose des animations pour les publics scolaires, les mouvements de jeunesse ou des groupes d’adultes.

Iles de Paix contribue à la formation d’une opinion publique plus éclairée, solidaire et agissante envers les populations du Sud.

Le financement des activités de l’association provient de campagnes de récolte de fonds, de dons et legs, de cofinancements et subventions.

D’où vient le nom Iles de Paix ?

Une « Ile de Paix » est une zone géographique limitée, une grosse commune par exemple. Les gens y sont confrontés aux mêmes problèmes. Sa taille est suffisante pour qu’on puisse y réaliser des actions d’une certaine ampleur et obtenir des résultats significatifs. Elle n’est pas trop vaste, afin que l’on puisse y travailler à l’échelle humaine, avec les gens.

Il n’y a peut-être aucune route plus sûre pour parvenir à la paix que celle qui part de petites îles et des oasis de bonté qui se multiplient constamment et qui, rassemblées, encercleront le monde. (Dominique Pire, fondateur d’Iles de Paix)