Espace presse

Cet espace presse est consacré aux journalistes et aux professionnels de la communication. Il contient un communiqué de presse et des visuels qui permettent d’informer sur Iles de Paix, ses projets et sa campagne de sensibilisation et de récolte de fonds. Pour les demandes d’interviews, de photos ou d’informations supplémentaires, contactez Olivier Detournaij (olivier.detournaij@ilesdepaix.org - 0498 28 12 48) ou Kathia Morano (kathia.morano@ilesdepaix.org - 0493 60 76 74)

La rencontre entre agriculteurs belges et béninois.

Quel regard portent deux agriculteurs belges sur le travail qu’Iles de Paix mène avec les paysans béninois ?

En novembre 2018, Cécile Schalenbourg et Cédric Saccone, deux agriculteurs belges, sont partis au Bénin à la rencontre de familles de producteurs de la région de l’Atacora. Dans cette région, où Iles de Paix accompagne directement plus de 2500 ménages, 4 familles sur 10 sont confrontées à des problèmes d’insécurité alimentaire. Que se passe-t-il quand ces deux univers se rencontrent ? Quelles sont les aspirations partagées par les paysans du Nord et du Sud ? Quel regard portent ces deux agriculteurs sur la pertinence des projets mis en œuvre par Iles de Paix pour soutenir l’agriculture familiale durable ?

Cécile Schalenbourg

Fille d’agriculteur, Cécile est une des deux exploitantes de la ferme familiale Schalenbourg. Elles ont, avec sa sœur, fait évoluer l’entreprise parentale d’origine et alternent aujourd’hui entre production viandeuse, céréalière et activités pédagogiques. Elles sont particulièrement attentives à l’autonomie fourragère de leur ferme.

Cédric Saccone

Lancé en maraîchage depuis 5 ans, Cédric a rapidement mis en place un projet diversifié sur 5 hectares (« La Ferme au Moulin ») et s’est implanté durablement en vente directe dans son village. Ancien assistant social, il représente toute cette génération de NIMAculteurs qui, peu à peu, retournent à la terre, par choix, en quête d’une autre manière de vivre.

« A travers nos échanges, j’ai pris conscience que nous vivons sur les mêmes enjeux au Nord et au Sud. Comment maintenir un sol vivant? Comment protéger l’écosystème des changements climatiques? Comment poursuivre nos activités de générations en générations?»

« Je me suis intégrée à un groupe de femmes du village de Nouagou dans la région de Cobly. Les paysannes abattent un travail phénoménal. Elles sont très solidaires. Elles s’associent à quatre ou cinq pour travailler et vendre le produit de leur travail au marché. Elles se lancent dans de nombreuses activités : production de beurre de karité, fromage de soja, couscous de fonio, etc. Ces produits à haute valeur ajoutée sont vendus au marché. Leur épargne est ensuite mise en commun pour solutionner des problèmes particuliers ou collectifs. Elles décident ensemble de la priorité d’aide à apporter. »

« Ce voyage a permis d’échanger sur leur réalité agricole qui n’est pas toujours facile, tout comme la nôtre qui ne l’est pas non plus. J’ai rencontré des agriculteurs qui étaient heureux de faire leur métier et qui ont considérablement amélioré leur quotidien grâce à toutes les techniques agricoles qu’ils ont pu mettre en place avec Iles de Paix. »

Images et montage : Elisa Vandekerckhove.
Images :  Elisa Vandekerckhove / Montage : Iles de Paix.

La 49e campagne d’Iles de Paix

Qu’est-ce que c’est ?

Comme chaque année, Iles de Paix fera rimer mi-janvier et solidarité.  40 000 bénévoles se mobiliseront les 11, 12 et 13 janvier au profit de projets de développement que l’ONG mène auprès de milliers de familles d’agriculteurs en Afrique et en Amérique du Sud. Partout en Wallonie et à Bruxelles, vous pourrez vous joindre à ce mouvement solidaire en achetant des modules, bracelets, sacs en coton et essuies de vaisselle.

L’argent récolté au cours de cette 49e campagne financera de nombreux programmes en matière d’agriculture familiale durable au Bénin, au Burkina Faso, en Ouganda, au Pérou et en TanzanieEn Belgique, 22 000 élèves de l’école primaire et secondaire seront sensibilisés à la solidarité mondiale.

Iles de Paix accompagne plus de 300 000 agriculteurs pour qu’ils puissent mieux nourrir leur famille et améliorer leurs conditions de vie. Des formations sont organisées autour de techniques agricoles simples, basées sur un savoir-faire local, facilement reproductibles et respectueuses de l’environnement. Celles-ci permettent aux paysans d’augmenter leur production, leur stockage et leurs revenus afin d’acquérir une vraie autonomie.

Comment soutenir Iles de Paix pendant sa campagne ?

En achetant les sachets de modules à 6 €, les essuies de vaisselle, les sacs en coton et les bracelets en kit de trois à 10 €

En faisant un don sur le compte BE97 0000 0000 4949 – déduction fiscale dès 40 € par an.

AncreContacts presse

Olivier Detournaij – olivier.detournaij@ilesdepaix.org – 0498 28 12 48
Kathia Morano – kathia.morano@ilesdepaix.org – 0493 60 76 74